Vidéo conclave des acteurs du bio à Mboro

Les études que nous avons réalisées montrent que la zone maraîchère des Niayes perd au moins soixante hectares de terre à usage agricole par an au profit de l’habitation, des résidences privées et de l’industrie et ceci au détriment des activités de base des agriculteurs. La révélation est de l’expert foncier Kader Fanta Ngom .

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *